mystérieuse île aux poupées fantômes

Dans la région marécageuse de Xochimilco, au sud de Mexico City, se trouve sans doute l’endroit le plus effrayant du Mexique. Après une longue excursion à travers un vaste réseau de canaux, on peut y découvrir une île abandonnée dont les arbres, recouverts de petits corps mutilés, offrent une vision de cauchemar. Devenue l’une des attractions touristiques les plus étranges au monde, cette île est connue sous le nom de «isla de la munecas» : l’île des poupées.

L’histoire de l’île débute dans les années 50, lorsqu’un certain Don Julian Santana Barrera décide d’aller y vivre en ermite, laissant femme et enfants derrière lui. Peu après son arrivée sur les lieux, Don Julian acquiert la certitude qu’ils sont hantés par l’esprit d’une petite fille, morte noyée dans le canal qui borde l’île. Pour apaiser le fantôme de la fillette et se protéger du mauvais sort, Don Julian va commencer à collecter les vieilles poupées abandonnée qui dérivent parfois au fil de l’eau. Une à une, il va les accrocher aux arbres de l’île, constituant un étrange mausolée en hommage à l’enfant défunte.

Don Julian ira jusqu’à sortir de son ermitage pour recueillir d’avantage de poupées dans les décharges, et les autochtones prendront même l’habitude de lui échanger des poupées usées contre les légumes qu’il fait pousser sur l’île. Les petites silhouettes mutilées s’accumulent alors par centaines, recouvrant littéralement la végétation. Avec les années, elles se décomposent horriblement, la pluie et le soleil érodant leurs visages au regard vide. Attachées aux branches par des fils de fer rouillés, elles sont souvent couvertes de toiles d’araignée ou de crasse, quand elles ne sont pas démembrées.

L’île ne fut réellement découverte par le public que dans les années 90, lors d’un programme de nettoyage des canaux de Xochimilco. Les « trajineras », gondoles locales, purent alors y accéder librement, et l’île des poupées devint une sorte d’attraction macabre et surréaliste. Néanmoins, elle ne figure pas sur les parcours touristiques classique, et il faut spécifiquement demander aux conducteurs des barques de s’y rendre. Deux heures de navigation à travers un dédale de canaux sont nécessaires pour y accéder, mais ceux qui ont visité l’île parlent d’une expérience unique, comme une installation artistique dégénérée dans laquelle on se sent observé de toutes parts.

Don Julian Santana Barrera fut retrouvé noyé le 17 avril 2001, à l’âge de 80 ans. Il aura vécu seul sur l’île pendant les 50 dernières années de sa vie, au cœur de son œuvre absurde et grandiose. Désormais seules occupantes des lieux, les poupées continuent lentement à pourrir au soleil du Mexique, mais d’après les superstitions locales, on pourrait les voir bouger lorsque vient la nuit…

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees1

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees10

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-peuplee-de-poupees14

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-peuplee-de-poupees12

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees7

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees6

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees2
une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees3

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees4

une-mysterieuse-ile-au-mexique-est-entierement-peuplee-de-poupees5

Via Axolot – Photos Nasser Malek Hernandez.

<< Page Précédente : listing Article paranormal | Retour accueil : tout l'univers du paranormal >>

Commentaires

Bonjour,je trouve cela dommage que cette île qui est quand même très belle,soit devenue un lieux destiné à des poupées et de plus a l'abandon ! vraiment dommage,mais très bon article :)