Les cryptides d'Amérique du nord

Nom de la video: 
cryptozoologie

Video: 

Le reportage commence par un rappel de l'histoire de la cryptozoologie, fondée par Bernard Heuvelmans dans les années 50. On apprend ainsi que beaucoup de cryptides (les bêtes mystérieuses) sont des animaux bien moins spectaculaires que ceux mondialement connus tels que le Yéti ou Nessie, le monstre du Loch Ness. En effet, cette branche de la zoologie s'intéresse également aux animaux prétendument disparu mais toujours observés tels que le thylacine de Tasmanie, une espèce de loup marsupial exterminé par les colons australiens au début du 20ème siècle. Toutefois, de nombreux témoignages rapportent encore des observations du « Tigre de Tasmanie », les plus nombreux étant localisés sur le continent australien, alors que les thylacines ne vivaient que sur l'île de Tasmanie. Comme nous le signale John Kirk, le cryptozoologue invité, le thylacine intéresse beaucoup les chercheurs de cryptides car il serait l'illustration du phénomène « Lazare », le cas où une espèce disparue refait surface dans des circonstances quasi-miraculeuses (le phénomène Lazare est une des hypothèses quant à l'existence de Nessie).
Le documentaire ouvre ensuite un des dossiers les plus spectaculaires de la cryptozoologie : le Sasquatch. Ce cryptide fait partie des légendes amérindiennes du Canada, décrivant un homme des bois recouvert de poils. Par une association de différents dialectes, le nom « Sasquatch » est apparu pour désigner une créature observée en Colombie britannique. Surnommée également « Big Foot », en raison des nombreuses empreintes gigantesques qu'il laisse derrière lui, la créature a été l'objet de nombreuses chasses infructueuses depuis les années 50. Depuis la mort de Tom Slick, un mécène de la cryptozoologie et passionné par le Sasquatch, les recherches avancent péniblement.
Ensuite, le biologiste John Bindernagel soulève les problèmes liés aux témoins oculaires. Considérés comme peu fiables par la science, ils se révèlent, après quelques éléments observés, crédibles et comme pouvant servir de base à une étude scientifique du phénomène. Le problème se situerait au niveau des scientifiques intervenants, souvent de parti-pris qui orientent les témoignages vers des méprises, des observations d'animaux tels que des ours et non de cryptides.
Le documentaire s'arrête ensuite sur le film de Roger Patterson, montrant distinctement un singe bipède gigantesque, tourné en 1967. Ce film a été l'objet de violentes controverses mais garde malgré tout l'approbation des différents intervenants.
Le reportage se termine sur différentes considérations sur la discipline qu'est la cryptozoologie. John Bindernagel rappelle que les cryptozoologues (comme John Kirk) ne sont pas des zoologues ni des biologistes (comme lui) mais des amateurs, perçus par les scientifiques académiques comme non compétents car dispersés entre des domaines trop vastes.

Note de l'auteur : 4 etoiles
Total de votes : 244
Total de votes : 110

<< Page Précédente : listing videos mystere | Retour accueil : tout l'univers du paranormal >>